Formation en Anglais

Astuces pour mieux prononcer l’anglais

Accueil » Blog » Non classé » Astuces pour mieux prononcer l’anglais

En France, la plupart des adultes ont commencé à apprendre une deuxième langue à l’âge de 10-11 ans lors de l’entrée en sixième. Or, des études ont montré que le cerveau d’un individu est capable de maîtriser des phonèmes, c’est-à-dire les sons d’une langue, dans la mesure où il y a été exposé avant l’âge de 11 ans.

L’acquisition de nouveaux sons après cette période est tout à fait possible mais demandera plus d’efforts.

De nombreux enfants aujourd’hui bénéficient d’une initiation parfois dès la maternelle et poursuivent leur apprentissage à l’école primaire. On peut s’attendre à ce que les nouvelles générations soient plus à l’aise avec la prononciation anglaise que les précédentes, d’autant que nous vivons dans un monde multiculturel avec l’omniprésence d’internet, la multiplication des échanges et l’accès à de multiples ressources.

Prononcer le fameux « TH », la « bête noire » de beaucoup de Français

Du fait de l’apprentissage tardif et d’un contexte scolaire qui était autrefois moins centré sur la correction de la prononciation, beaucoup de Français ont du mal à dire des mots comme « bath », « the » ou « this », par exemple, sans se tromper.

En effet, les deux sons courants du « TH » anglais n’existent pas en français. C’est pour contourner cette difficulté qu’une personne dont l’anglais n’est pas une langue maternelle, surtout si l’apprentissage a été tardif, aura tendance à faire un son qui se rapprochera le plus des sons connus de sa première langue.

En réalité, il suffit de connaître quelques astuces pour bien articuler ce « TH » comme un anglophone ou presque.

Pour les deux sons, on met la langue contre les incisives (les dents de devant du haut) et on laisse passer l’air entre la langue et les dents au moment de l’émission du son. La langue peut dépasser comme si on la mordait légèrement, mais avec des mâchoires détendues, ou se trouver juste derrière les incisives.

Le son [θ] que l’on entend dans « bath » (bain) ou encore « teeth » (dents) ne nécessite pas les cordes vocales. On dit que le son est « unvoiced » (on n’utilise pas la voix). Il ressemble à un [s] avec un cheveu sur la langue. L’autre son [ð] présent dans « the » ou encore « this » fait vibrer les cordes vocales. Le son est « voiced » (il nécessite la voix, les cordes vocales). Il est semblable à un [z] avec un cheveu sur la langue. Le son est entre [z] et [d].

En Inde, l’anglais est une seconde langue qui, bien qu’apprise dès l’enfance, n’est pas forcément majoritaire, puisque souvent ce sera l’Hindi ou le Bengali, entre autres. Les Indiens auront tendance à prononcer le « th » de « bath » comme un [t] et celui de « the » comme un [d].

Un Français qui ne maîtrise pas (encore) ces sons va se tourner vers les sons [s] ou [f] pour le « th » de « bath » et les sons [z] ou [v] pour dire « the » ou « brother ».

Cependant, il y a une différence de sens (et de phonétique) certaine entre « a mouth » (une bouche) et « a mouse » (une souris), « a bath » (un bain) et « a bass » (une contrebasse ou guitare basse).

Une fois les sons acquis, il faut veiller à ne pas les mettre partout. Un « z » se prononce [z] et un « s » [s], sauf exceptions. Donc « this » se dit [ðɪs] et non [ðɪθ], et « something » ne commence pas par un « th »/[θ], mais un « s » prononcé [s]. Car tout à la joie de bien prononcer le « th », on peut être tenté d’en abuser !

Le « i » long et le « i » court

Quand on parle anglais avec un accent français prononcé, on ne distingue pas vraiment les deux sons « i » de l’anglais. Nous ne parlons pas ici des lettres « i » ou « y » qui donnent un son [aɪ] mais de la différence entre « it » (il/elle impersonnel ou pour désigner une chose ou cela) et « eat » (manger).

Dans « it », il y a un « i » court, au symbole phonétique [ɪ], qui est un son entre le /i/ et le /è/ français. Il est souvent représenté par les lettres « i » et « y » (qui, comme nous l’avons indiqué, ne correspondent pas systématiquement au « i » court, mais peuvent se prononcer [aɪ] selon les mots), mais parfois aussi par d’autres lettres.

Ainsi, on retrouve le son [ɪ] représenté par les lettres en gras dans les mots : minute (minute), women (femmes), six (six), twenty (vingt), fifty (cinquante), this (ce, cette, cela), liberty (liberté).

En revanche, « eat » comprend un « i » long représenté phonétiquement par [i:] que l’on peut rapprocher d’un /i/ français appuyé, donc long. Il est souvent transcrit par les orthographes « ee » ou encore « ea », mais il y en a d’autres possibles. Là aussi, il faut avoir à l’esprit qu’une graphie en anglais n’implique pas une correspondance systématique à un son. Ainsi, selon les mots, les lettres « ea » seront prononcées [i:] (donc un « i » long) ou [ɛ] parfois représenté par [e] (un peu comme un /è/ français). On dira par exemple [bɛə], le mot « bear » (ours) et [ti:], le mot « tea » (thé).

Le « i » long est présent dans les mots : « seventeen » (dix-sept), « canteen » (cantine), « be » (être), « she » (elle), « bee » (abeille) ou encore « prestige » (prestige, c’est une exception car le mot est français).

Cette distinction des « i » est primordiale pour la compréhension. Les « i » longs présents dans « sheep » (mouton), « beach » (plage) les distinguent de « ship » (navire) et « bitch » (il s’agit bien sûr de la femelle du chien, mais le mot peut avoir un caractère plus péjoratif, voire insultant) qui ont un « i » court.

Se corriger pour progresser

Vous pouvez suivre nos consignes pour tester et expérimenter les sons. N’hésitez pas à porter votre attention sur les sons à améliorer en écoutant des anglophones. Les dictionnaires en ligne comme WordReference proposent souvent la prononciation avec différents accents.

Prendre de bonnes habitudes en parlant peut vous donner un anglais bien plus authentique. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, quels que soient les résultats des études linguistiques.

Avez-vous testé une de ces astuces ? Nous serions ravis d’avoir vos idées et commentaires.

Si vous souhaitez développer les compétences linguistiques en anglais et les échanges interculturels de votre entreprise, n’hésitez pas à contacter notre centre de formation anglais Espace Lingua basé à Rennes par e-mail hello@espacelingua.com . Nous conviendrons d’un rendez-vous pour parler de vos besoins.

Partager sur vos réseaux

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin